• Phitsanulok → Tak

    Phitsanulok → Tak

    (La longue passerelle piétonnière de Tak, quasiment seule attraction de la ville.)

     

    Lever à 6h30 pour prendre le bus de 8H00 vers Tak.

    La matinée est glaciale (j'ai mis ma veste et rabattu la capuche).

    Je prends un tuk tuk vers le Bus Terminal 2 qui se trouve à 5 ou 6km du centre-ville.

    Dans une petite échoppe (j'en visite trois avant de faire mon choix), je prend une petite barquette de riz et de porc laqué pour mon petit-dèj' (30 baths - 75 cents d'euro).

    Le jarret de porc bouilli sent très bon, mais je n'ai pas le temps, dommage, le bus va partir dans cinq minutes.

    Le bus traverse la grande plaine centrale thaïlandaise vers l'ouest, passant par Sukothai où il se remplit de touristes (français, dans leur très grande majorité). Puis il longe le Sukothai Historical Park, très beau (je vais peut-être me le refaire ; c'est comme le Ta Phrom à Angkor, je ne m'en lasse pas). Deux jeunes Allemandes, bavardes comme des pies, s'assoient juste derrière moi.

    La végétation change peu à peu, à un moment nous longeons une jolie forêt tropicale "sèche". Le paysage commence à se vallonner, on quitte peu à peu la grande plaine à rizières.

    A Tak, je suis le seul touriste à descendre du bus. Je vais vite comprendre pourquoi... Pourtant coincée entre deux des plus beaux parc nationaux de Thaïlande (si on en croit les Thaïlandais), Tak n'est absolument pas taillé pour le tourisme : aucune guesthouse, aucun restaurant pour étrangers (ça, je m'en fous), aucun centre historique un peu vieillot. Soyons clair : la ville est assez moche, toute en longueur, séparée en deux par un très large fleuve.

    Marche de 2km (avec le sac à dos, j'ignorais la distance qui séparait la gare routière du premier hôtel), le long de l'autoroute Sukhothai/Mae Sot, puis le long du fleuve, jusqu'au premier hôtel (il y en a trois dans la ville, mais je ne le découvrirai que plus tard). Si vous êtes en Thaïlande et que vous ne trouvez pas de guesthouse, allez à l'hôtel, mais le plus minable possible, en sueur, couvert de poussière, demandez le prix de la chambre et simulez l'énorme déception du voyageur exténué et fauché qui n'a pas les moyens de s'offrir un tel palace, surtout qu"il aurait bien aimé rester trois nuits. Shutdown ou pas, si le taux de remplissage de l'hôtel est faible, ça marche à presque tous les coups, prix spécial (-20% du prix affiché) et petit-déjeuner offert. Bon là, j'en ai eu qu'un pour trois nuits, mais il est à 400 baths, ça fait presque 10 euros (pour la Thaïlande paumée, c'est plus qu'une chambre d'hôtel très correcte avec salle de bain, wi-fi, mini-bar). Ils servent des sushis, ou quoi ?

    Pour la jungle c'est pas gagné à partir de Tak : aucune excursion possible à partir de l'hôtel, même pas les trucs à la con : un peu de marche, un peu de radeau de bambou, visite de village tribal (où on planque les t-shirt Britney Spears pendant votre présence, en oubliant les faux caleçons Calvin Klein mis à sécher au bord de la rivière), promenade à dos d'éléphant. J'ai fait ça, j'ai donné il y a longtemps et je ne me suis pas juré mais presque qu'on ne m'y reprendrait plus. Moi, je veux trouver un vieux braconnier comme celui que j'avais rencontré à Luang Prabang qui m'amène dans la jungle et m'empêche de marcher sur un serpent mortel, ou le trip en moto qu'on s'était fait au Cambodge avec ma femme et mes deux fils dans la jungle du Bokor National Park.

    La fille de l'hôtel me dit qu'on ne peut pas louer de moto dans le coin ; j'ai dû mal à y croire, j'ai loué des motos dans des villages dix fois plus petits.

    Bon, ne nous décourageons pas. La ville est grande, je vais aller parler aux commerçants. Ils sont là pour commercer. A priori, on trouve toujours le cousin machin qui a besoin d'argent et peut se passer de son scooter pour une journée.

    Si le shutdown a éliminé tous les cousins machins et les braconniers secs comme une momie (et les a remplacés par des putes africaines), ce pays va devenir vachement moins intéressant.

    Phitsanulok → Tak